Partie 1 - Chrétientés et islam (VIe-XIIIe siècles), des mondes en contact

L'Empire romain au IVe siècle après Jésus-Christ

Chapitre 1 – Byzance et l’Europe carolingienne

Comment se sont formés les empires chrétiens en Europe au Moyen-Âge ?


I. La naissance et la construction des empires chrétiens au Moyen-Âge.

A. L'éclatement de l'empire romain.

A la mort de l’empereur Théodose en 395, l’empire romain est partagé entre l’Orient et l’Occident :

  • En Occident, l’empire romain disparait en 476 suite à l’invasion de peuples barbares. C’est avec la fondation de la dynastie carolingienne par Pépin le Bref en 751, puis le couronnement de son fils Charlemagne en 800, qu’apparaît un nouvel empire : l’empire carolingien.
  • En Orient, l’empire romain se maintient, mais il prend le nom de son ancienne capitale : c’est l’empire Byzantin.

Barbares : peuples ne parlant ni le latin, ni le grec.
Dynastie : suite de souverains appartenant à la même famille.

B. La division du christianisme.

Patriarche : chef de l’église orthodoxe.
Pape : chef de l’église catholique.
Schisme : division de l’église chrétienne.
Excommunication : exclusion de la communauté chrétienne.
Eglise catholique (« universel ») : Eglise chrétienne d’Occident, dirigée par le Pape à Rome.
Eglise orthodoxe (« authentique ») : Eglise chrétienne byzantine, dirigée par le Patriarche de Constantinople. 

II. L'empire byzantin.

A. L'empereur Justinien. 

Une mosaïque datant du VIe siècle, conservée à l’église Saint-Vital de Ravenne en Italie, met en avant Justinien : premier empereur byzantin de 527 à 565.
Le Basileus y est représenté au centre, en costume d’apparat, surmonté d’une auréole qui le hisse au même rang que les Saints.
Il est entouré des principaux personnages de sa cour : l’armée, l’Eglise et l’administration sur lesquelles il s’appuie pour gouverner.

Basileus : du grec « roi », désigne l’empereur byzantin. 
Justinien étend son empire sur l’Ouest de la Méditerranée. Il tente de reconquérir les anciens territoires romains pour rétablir l’empire. 
Justinien se considère comme un héritier de l’empire romain en portant les titres qui leur étaient réservés. Pour unifier son empire, il regroupe toutes les lois dans un recueil, le Code Justinien. Il autorise sa traduction en grec pour que chacun puisse les comprendre et les appliquer. 
B. Constantinople, capitale de l'empire. 

Constantinople est la capitale politique, religieuse, économique et culturelle de l’empire byzantin :
Elle abrite les bâtiments impériaux (Palais et Sénat), mais aussi de nombreux édifices religieux, comme la basilique Sainte-Sophie reconstruite par Justinien en 537.
Elle constitue un carrefour entre le monde occidental et oriental. Ses ports lui ont permis de s’enrichir en développant les échanges culturels et économiques.
Mais, ces richesses la fragilisent. En 1204, la ville est pillée par les croisés occidentaux. En 1453, elle tombe aux mains des Ottomans qui en font la capitale de leur empire : c’est la fin de l’empire byzantin.

Croisés : chrétiens occidentaux qui partent pour délivrer les Etats latins d’Orient situées en territoire musulman.

III. L'empire carolingien.

A. L'empereur Charlemagne. 

Comte : personne puissante nommé par l’Empereur et qui dirige un territoire (le Comté) en son nom.
Missi Dominici « envoyés du maître » : nommés par l’empereur, ils disposent de tous les pouvoirs pour le représenter dans l’empire et faire exécuter ses décisions auprès des comtes.
Sacre : cérémonie par laquelle un roi ou un empereur reçoit symboliquement ses pouvoirs de Dieu.
Onction : rite par lequel une personne est bénite à l’aide d’une huile sainte.

C’est depuis son Palais d’Aix-la-Chapelle, construit entre 790 et 800, que Charlemagne dirige son empire.
C’est lui qui élabore les lois et les fait appliquer par les Comtes et les Missi Dominici à l’aide de capitulaires.
Il mène de nombreuses guerres pour soumettre les peuples au christianisme, mais il entretient également de bonnes relations diplomatiques avec certains souverains comme le calife Haroun Al-Rachid (763-809).

Capitulaire : texte de loi élaboré par l’empereur.
Calife : souverain musulman détenant les pouvoirs politiques et religieux.

B. La fin de l'empire carolingien.

A la mort de Charlemagne en 814, c’est son fils, Louis Ier le Pieux, qui lui succède. Mais, il doit faire face aux nombreuses invasions qui fragilisent l’empire.
A sa mort, ses trois fils se partagent l’empire lors du traité de Verdun en 843 : c’est la naissance des royaumes carolingiens.
Mais, le pouvoir royal s’affaiblit de plus en plus. La permanence des invasions et la rivalité des trois frères font que les Comtes prennent de plus en plus de pouvoir.


Conclusion
Les empires chrétiens du Moyen-Âge se sont formés suite à la division de l’empire romain en 395. Le schisme de 1054 et le pillage de Constantinople par les Occidentaux en 1204 provoquent une rupture définitive entre les deux empires.  Mais, chacun entretient d’étroites relations avec le monde musulman.

Fiche de révisions

Exercices de révisions