PARTIE 1
​ L'URBANISATION DU MONDE

CHAPITRE 1

CHAPITRE 1 - "ESPACES ET PAYSAGES DE L'URBANISATION : GEOGRAPHIE DES CENTRES ET DES PERIPHERIES"

Comment la mondialisation contribue-t-elle à la transformation des paysages urbains ?


I. Des paysages urbains transformés par la mondialisation. 
A. L'urbanisation de Londres.
=> Travail individuel sur la fiche d'activité + correction collective. 
Située dans l’hémisphère Nord, Londres est implantée au Sud-Est du Royaume-Uni.
C’est une ville horizontale car son paysage est dominée par une vaste étendue d’immeubles et de maisons de tailles moyennes, qui contraste avec la dizaine de tours, situées au centre de la ville et abritant majoritairement des activités financières mondiales.
Londres présente une ségrégation urbaine par la formation de quartiers riches (gentrification), populaires et pauvres inscrits dans son paysage.
La ville s’est étendue sur son espace en englobant ses banlieues : c’est le Grand Londres. Ses activités économiques et ses emplois attirent de nombreux britanniques dans les villes nouvelles, mais aussi la population mondiale grâce à son réseau de communication avec le reste du monde (aéroports et gares).

Ségrégation urbaine : isolement d’un groupe dans une ville.
Gentrification : concentration des personnes riches dans le centre d’une ville. 
B. La difficile urbanisation de Détroit. 
=> Travail individuel sur la fiche d'activité + correction collective. 
Détroit se situe dans l’hémisphère nord, au nord-est des Etats-Unis. C’est une ville qui appartient à la Rust Belt.
Détroit s’est urbanisée grâce au secteur automobile qui a nécessité de nombreux emplois. Mais, à partir des années 1960, la ville entre en crise. Les industries et l’économie connaissent des crises et s’effondrent progressivement en provoquant une forte hausse du chômage. A cela s’ajoute la forte montée de la criminalité qui a poussé la population a déserté la ville.
Cette désertification se manifeste dans le paysage par la forte présence de bâtiments, d’usines et d’habitations laissées à l’abandon qui font de Détroit une shrinking city.

Rust Belt : « ceinture de la rouille ». Ancien cœur industriel des Etats-Unis, la Manufacturing Belt, qui entre en crise à partir des années 1970 et tente depuis une reconversion dans les nouvelles technologies.
Shrinking city : ville qui rétrécit.

II. L'urbanisation dans le monde. 
A. Un monde inégalement urbanisé.
Le monde compte plus de 3.5 milliards de citadins inégalement répartis sur la planète.
Aujourd’hui, les pays les plus urbanisés sont les pays développés. Leur urbanisation a commencé au XIXe siècle : 80% de leur population vit en ville. Ces villes connaissent aujourd’hui une faible croissance de leur population car leurs espaces sont saturés et le coût de la vie y est plus élevé.
Les pays émergents et en développement connaissent une urbanisation plus modérée : 45% de leur population habite en ville. Mais, la croissance de la population urbaine y est forte. Elle repose sur un accroissement naturel élevé ainsi qu’un fort exode rural.
Bien que l’Afrique et l’Asie restent en marge de cette urbanisation, car leurs espaces y sont majoritairement ruraux, c’est en Asie que l’on dénombre le plus grand nombre d’agglomérations et de mégapoles au monde.

Urbanisation : transformation et étalement des villes provenant d’une augmentation de la population.
Exode rural : départ définitif des populations rurales vers les villes.
Agglomération : territoire composé d’une ville et de ses banlieues.
Mégapole : ville peuplée de plus de 10 millions d’habitants. 
B. Un modèle urbain qui divise de plus en plus les populations. 
La mondialisation a profondément transformé les villes par un phénomène d’étalement urbain. Toutes les villes du monde s’organisent aujourd’hui selon un même schéma :
  • La Ville-centre, organisée autour de monuments historiques et/ou d’un quartier d’affaires (le Central Business District).
  • La périphérie composée de banlieues regroupant des commerces, des habitations collectives (pays développés) ou des bidonvilles (pays en développement). Au-delà, la couronne périurbaine et l’espace rural s’organisent de manière horizontale avec des activités et des habitations en tâches d’huile.
Etalement urbain : extension des villes vers les banlieues, puis vers   la couronne périurbaine. 




Cette transformation urbaine s’accompagne d’inégalités grandissantes :
  • La gentrification des centres villes et la ségrégation se manifestent par l’existence de quartiers et de ghettos dans les pays développés, puis de bidonvilles dans les pays en développement.
  •  Les services urbains (eau, électricité, transports) sont davantage présents dans les pays développés que dans les pays en développement, ce qui entraîne des problèmes sanitaires et environnementaux.
Ghetto : concentration d’une population pauvre dans un même quartier.
Bidonville : quartier construit sans autorisation avec des matériaux de récupération. 

Conclusion.
La mondialisation a contribué à la transformation profonde des villes par la mise en commun des échanges et des modes de vie. Ainsi, l’urbanisation du monde s’établit selon un modèle commun, mais ce dernier engendre de plus en plus d’inégalités entre les populations. 

CHAPITRE 2

CHAPITRE 2 - "DES VILLES INEGALEMENT CONNECTEES AUX RESEAUX DE LA MONDIALISATION"

Réseau : mise en relation de différentes régions du monde pour faciliter la circulation des échanges.
Mondialisation : développement des échanges économiques, culturels et humains à l’échelle de la planète créant des interactions de plus en plus fortes entre certaines régions du monde.

Pourquoi les villes sont-elles inégalement connectées à la mondialisation ?


I. Les métropoles dominent la mondialisation.
A.    La métropole londonienne.

Etude de cas n°1

Londres se place parmi les 10 premières métropoles mondiales. C’est tout d’abord un grand centre de décisions politiques et économiques national (Westminster, Buckingham), mais aussi mondial (La City, siège du Commonwealth). C’est aussi une interface majeure de l’économie mondiale grâce à la concentration des activités financières  de La City et de sa connexion avec le reste du monde via l’Hub aérien d’Heathrow.

D’autre part, la métropole bénéficie d’un rayonnement culturel mondial grâce à ses universités (Oxford, Cambridge), à ses musées (British Museum, Tate Modern), qui attirent de nombreux étudiants et touristes du monde entier ; puis à l’organisation d’événements internationaux comme les Jeux Olympiques.
Enfin, la ville est très bien reliée aux réseaux de communication qui l’intègrent pleinement à la mondialisation : zone industrialo-portuaire, ports, aéroports internationaux, Eurostar, etc.

Métropole : ville concentrant de nombreuses fonctions de commandement (économique, financière, politique, culturelle, etc.) qui la rendent attractive et lui permettent de rayonner sur le monde.
Commonwealth (richesse commune) : organisation intergouvernementale constituée en 1949 et composée de 52 Etats membres partageant une langue, une histoire, une culture et des valeurs communes. Cette organisation est dirigée par la reine d’Angleterre et se réunit tous les deux ans.
Interface : zone de contact entre deux espaces différents.
Hub aérien : plate-forme aérienne reliée au reste du monde.
Zone industrialo-portuaire (ZIP) : espace dans lequel les activités industrielles (industrie lourde, sidérurgie, pétrochimie) se développement en liaison avec un port. 

B. Des métropoles connectées entre elles.


​Les grandes métropoles mondiales dominent la mondialisation en concentrant les principales fonctions de commandement (Fonctions économiques, politiques et culturelles). Elles forment ce qu’on appelle l’archipel métropolitain mondial. Bien qu’elles se soient développés de manière différentes et selon leur propre histoire, ces villes mondiales présentent des caractéristiques communes :

  • Elles disposent d’un quartier d’affaires ou Central Business District qui accueille la majorité des activités des Firmes transnationales.
  • Elles bénéficient d’un rayonnement culturel mondial grâce à l’implantation de campus universitaire et de technopôles dans leur périphérie.
  • Elles accueillent les sièges des principales organisations internationales (ONU à New-York, UNESCO à Paris, etc.).
  • Elles sont très bien reliées entre elles grâce à un réseau de communication développé (aéroports internationaux, ports, ZIP, etc.) qui permet l’échange de nombreux flux de marchandises et de capitaux, puis favorise la mobilité des hommes.
  • Elles forment de vastes mégalopoles qui dominent leur territoire national et contribue à l’influence mondiale.

D’autres métropoles secondaires développent de plus en plus de contacts avec ces villes mondiales. Il s’agit de grandes métropoles de pays développés ou de pays émergents comme les BRICS. Elles s’intègrent ainsi de plus en plus aux différents réseaux de la mondialisation. 
Archipel métropolitain mondial : ensemble des métropoles qui contribuent à la direction du monde et qui entretiennent entre elles des relations privilégiées.
Firmes transnationales (FTN) : Entreprises de grande dimension qui sont implantées dans de nombreux pays.
Technopôles : zones d’activités regroupant des laboratoires, des universités et des entreprises.
Flux : ensemble de biens, de produits ou de personnes qui est déplacé d’un lieu à un autre.
Mobilité : déplacement des hommes.
Mégalopoles : vastes régions urbanisées qui regroupent de nombreuses villes reliées entre elles.
Pays émergents : pays dont la forte croissance économique permet le développement du niveau de vie de ses habitants.
BRICS : pays émergents composés du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud, qui se sont regroupés pour défendre leurs intérêts à l’échelle internationale.

II. Des villes en marge de la mondialisation.

A. Les Shrinking cities, l'exemple de Détroit.

Etude de cas n°2

Dans la Rust Belt américaine et en Allemagne, certaines villes connaissent un rétrécissement suite au déclin de leurs activités économiques et au départ massif de leurs population : ce sont les shrinking cities.
La ville américaine de Détroit, qui était spécialisée dans l’industrie automobile, a ainsi décliné suite aux problèmes économiques engendrés par la désindustrialisation de sa région. Aujourd’hui, les habitants tentent de redynamiser la ville en lui redonnant un nouveau paysage et de nouvelles activités économiques spécialisées dans les finances et les start-ups.

Shrinking city : ville qui rétrécit.
Start-up (jeune pousse) : jeune entreprise innovante qui a besoin d’importants financements pour se développer. 

B. Des villes qui restent à l'écart de la mondialisation.

D’autres villes sont aussi à l’écart de la mondialisation car elles restent isolées des flux d’échanges et des réseaux de communication. Il s’agit soit de villes dont le pays est en guerre (Damas en Syrie) ou dirigée par une dictature (Pyongyang en Corée du nord) ; soit de villes situées dans les pays moins avancés comme Phnom Penh au Cambodge.
Dictature : un homme ou un groupe d’homme qui exercent un pouvoir sans limite et interdisant toute opposition.
Pays Moins Avancés (PMA) : pays se caractérisant par de très bas revenus, une mortalité infantile et un analphabétisme très élevés, puis une économie fragile.

Conclusion.

Fiche de révisions
Maintenant, je dois être capable de…
Restituer des connaissances sur :
- Londres : montrer qu’il s’agit d’une métropole mondiale bien intégrée à la mondialisation
- Les grandes caractéristiques des villes mondiales et leur constitution en un archipel métropolitain.
- Caractériser les villes restées à l’écart de la mondialisation (shrinking cities et autres villes (guerre, dictature et pays moins avancés).
Maîtriser le vocabulaire :
Réseau, mondialisation, métropole, Commonwealth, Interface, Hub aérien,
ZIP, archipel métropolitain mondiale, FTN, Technopôle, flux, mobilité, mégalopole, pays émergents, BRICS, Shrinking city, start-up, dictature et pays moins avancés.


Maîtriser les repères géographiques :
- Localiser Londres et Détroit sur des cartes à différentes échelles.
- Localiser les plus grandes métropoles et les mieux connectées à la mondialisation.
Mettre en application des compétences.
- Nommer, localiser et caractériser un lieu dans un espace géographique.
- Comprendre un document et en extraire des informations pertinentes.
​- Construire un croquis sur la connexion des villes à la mondialisation. 

Exercices de révisions

Maîtrise du vocabulaire

Maîtrise des repères géographiques

Expliquer l'inégale connexion des villes