PARTIE 2
Habiter un espace de faible densité

CHAPITRE 1

CHAPITRE 1 - "HABITER UN ESPACE A FORTE(S) CONTRAINTE(S) NATURELLE(S) OU/ET DE GRANDE BIODIVERISTE"

2% de la population mondiale habite aujourd’hui un espace de faible densité se caractérisant par un milieu marqué par de fortes contraintes naturelles et/ou une grande biodiversité.

Densité : nombre d’habitants au kilomètre carré.
Milieu : ensemble des éléments naturels (relief, sol, climat, faune, flore) et des transformations apportées par l’homme caractérisant un espace.
Contraintes naturelles : éléments de la nature représentant un obstacle à l’installation et au développement des sociétés humaines.
Biodiversité : diversité des formes de vie animales et végétales qui constituent de véritables richesses naturelles.

Comment les hommes s’adaptent-ils et transforment-ils les espaces à fortes contraintes ?

I. Les espaces à fortes contraintes. 

Activité comparative Arctique et Amazonie

A. Des espaces faiblement peuplés.

Les espaces à fortes contraintes se localisent près des tropiques et des pôles, mais aussi dans des zones isolées (îles ou très hautes altitudes).  Ces espaces ont majoritairement une très faible densité car leur condition de vie y est extrêmement difficile. 

B. Des contraintes variées.

Trois grands types de contraintes rendent l’installation et le développement des activités des hommes difficiles :

  • Le climat : les déserts représentent 35% de la surface terrestre. Ils se caractérisent par une forte aridité, une chaleur ou un froid extrême.
  • Le relief : les massifs montagneux représentent 24% de la surface terrestre. Les pentes et la rareté de l’air en altitude rendent les déplacements et les activités humaines plus difficiles.
  • L’isolement : les îles (Inlandsis du Groenland) et les forêts denses (Amazonie) représentent respectivement 7 et 30 % de la surface terrestre. Elles se caractérisent par un accès difficile aux ressources et aux services.

Domaine bioclimatique : espace caractérisé par son climat et sa végétation naturelle.
Climat : ensemble des caractéristiques atmosphériques (températures, précipitations, ensoleillement, vents, etc.)
Précipitations : ensemble des chutes d'eau (pluie, neige, brouillard, etc.)
Désert : région chaude ou froide dans laquelle les pluies sont rares et limitent la présence de la végétation.
Aridité : sécheresse d’un espace ou d’un climat provenant de la faiblesse des précipitations.
Inlandsis : glacier recouvrant la terre ferme et pouvant atteindre plusieurs milliers de mètres d’épaisseur.
Ressources : richesse naturelle d’un territoire que l’homme peut exploiter.


II. Des espaces habités et transformés par les hommes.

A.    Une adaptation des hommes à leur milieu.

Le corps humain s’adapte aux différentes conditions de vie : c’est l’adaptation physiologique. Grâce à cela, les hommes ont pu développer des capacités et des connaissances leur permettant d’utiliser au mieux les ressources de leur environnement afin de se nourrir, se vêtir, se loger, se déplacer et se soigner.
Adaptation physiologique : modification progressive du corps qui permet de mieux vivre dans son milieu.

B. Des espaces transformés.

Les progrès techniques permettent la réalisation de nombreux aménagements pour surmonter les contraintes et améliorer la vie de la population. Ainsi, les maisons remplacent les abris nomades. Les infrastructures de transport (aéroports, ponts, ports, etc.) se développent en même temps que l’utilisation de moyens de transport moderne (motoneige, 4x4, etc.). Les terre-pleins permettent d’agrandir les îles. Enfin, l’agriculture s’y développe : oasis irriguées dans les déserts chauds, terrasses aménagées dans les reliefs, défrichement des forêts tropicales pour l’implantation de vastes exploitations agricoles
Aménagements : action volontaire pour organiser et transformer un espace afin d’en obtenir des effets positifs pour la société qui l’habite.
Infrastructures de transport : ensemble des équipements destinés aux transports.
Terre-plein : étendue de terres gagnée sur la mer grâce à des actions de remblaiement.
Oasis : espace d’un désert présentant de la végétation et des activités agricoles grâce à la présence d’eau.
Terrasses : champs horizontaux aménagés par l’homme sur une pente.
Défrichement : opération par laquelle un espace naturel est transformé pour les activités humaines.


III. Des espaces menacés par leur mise en valeur.

A.    La mise en valeur des territoires.

Le sous-sol de ces espaces est de plus en plus exploités par les hommes car il y abrite de nombreuses ressources naturelles très convoitées : pétrole, gaz, minerais (or, argent, aluminium, etc.). De même, le bois des forêts tropicales est exploité suite aux défrichements réalisés pour l’agriculture.
Les contraintes ont été transformées en atouts notamment par le développement du tourisme. Par exemple, le climat montagnard et les pentes ont ainsi permis la pratique des sports d’hiver. De même, les îles sont attractives pour les plages et la mer. Enfin, les paysages désertiques attirent de plus en plus de touristes.

Atouts : éléments permettant une mise en valeur d’un espace.

B.    Des territoires menacés.

Une pression environnementale (exploitation des ressources et aménagements touristiques) s’exerce de plus en plus sur ces territoires et menace leur biodiversité. Cette situation provoque ainsi des conflits entre les habitants. C’est pourquoi les autorités locales prennent des mesures favorisant un développement harmonieux tout en essayant de protéger ces espaces.
Pression environnementale : dégradations apportées à un milieu qui le rendent plus fragile.
Développement : amélioration des conditions et de la qualité de vie d’une population. 

CHAPITRE 2

CHAPITRE 2 - "HABITER UN ESPACE DE FAIBLE DENSITE A VOCATION AGRICOLE"