PARTIE 3
HABITER LES LITTORAUX

CHAPITRE UNIQUE

"LITTORAL INDUSTRIALO-PORTUAIRE, LITTORAL TOURISTIQUE"

Aujourd’hui, 60% de la population mondiale vit à moins de 60 km des côtes : c’est ce qu’on appelle la littoralisation.
Littoral : zone de contact entre la terre et la mer.
Littoralisation : Concentration des hommes et des activités sur le littoral.

Comment les hommes aménagent-ils les littoraux pour y habiter ?

I. La diversité des littoraux.

Activité - Corrigé de l'étude comparative

A. Les littoraux industrialo-portuaires : l’exemple de Hong Kong.

Hong-Kong est une métropole asiatique située au sud-est de la Chine. Elle accueille le 5e port mondial de conteneur qui borde la mer de Chine. Il s’agit d’une zone industrialo-portuaire construite sur un terre-plein pour pouvoir stocker les marchandises qui transitent vers l’hinterland ou le reste du monde. Ces marchandises sont acheminées par voies terrestres grâce aux camions, qui empruntent le pont Tsing Yi, qui relie le port aux autoroutes situées sur le continent. Toutefois, ce littoral n’a pas seulement une fonction portuaire. La présence de gratte-ciel sur l’autre rive révèle aussi des fonctions résidentielles (logements), financières et économiques (banques, entreprises, commerces), puis culturelles (musées) qui traduisent la forte concentration de la population.
Ce littoral est donc le résultat d’aménagements faits par l’homme, car la proximité du relief a nécessité la construction de terre-pleins pour y accueillir la population et y développer ses différentes activités. Mais, ces derniers sont aussi à l’origine de conflits d’usage : la pêche est menacée car la biodiversité est modifiée (reproduction des poissons), ou encore les paysages touristiques sont dénaturalisés (centrale électrique).

Zone industrialo-portuaire (ZIP) : partie d’un port accueillant des activités industrielles et commerciales.
Conteneur : caisse métallique abritant des marchandises diverses.
Terre-plein (polder) : étendue de terres gagnée sur la mer par une action de remblaiement.
Hinterland : désigne l’intérieur des terres (arrière-pays).
Aménagement : action volontaire pour organiser et transformer un espace afin d’en obtenir des effets positifs pour la société qui l’habite.
Conflit d’usage : conflit opposant différents usagers sur la manière d’occuper un même espace.

B. Les littoraux touristiques : l’exemple de la Floride.

La Floride se situe au sud-est des Etats-Unis et borde l’Océan Atlantique. Palm Beach est une station balnéaire qui a été aménagée par un riche industriel américain, Henry Flagler, à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, cette station bordant la plage comprend de vastes complexes hôteliers, des villas de luxe, des piscines et un golf. Ces installations nous révèlent que cette station est avant tout fréquentée par de riches touristes. Ces installations, qui ont pour objectif d’attirer la population, ont atteint leur objectif car le nombre de touristes est passé de 3 millions au début des années 1930 à moins de 100 millions en 2014.
Toutefois, ces aménagements touristiques ne sont pas sans conséquences pour la biodiversité de la Floride. En effet, la construction des complexes hôteliers à proximité de l’océan a accéléré le processus naturel d’érosion de la plage qu’il a fallu protéger par des digues. De même, avec ces aménagements touristiques, la biodiversité du marais des Everglades est menacée par la forte consommation en eau des habitants de la Floride à laquelle s’ajoute celle nécessaire aux installations touristiques. D’autre part, si le secteur touristique a permis de développer de nombreux emplois pour la population ; il s’agit en fait d’emplois peu qualifiés, précaires et saisonniers qui ont contribué au développement de la pauvreté en Floride.
Cependant, le tourisme n’est pas la seule activité développée sur le littoral de Floride. La métropole de Miami possède ainsi un quartier des affaires dynamique, des commerces et un campus universitaire qui la rendent cosmopolite.

Station balnéaire : lieu de séjour aménagé au bord de la mer pour accueillir les touristes.
Tourisme : fait de se déplacer de chez soi pour plus d’une journée.
Erosion : processus naturel de dégradation et de transformation de la roche ou du sol.
Digue : construction destinée à ralentir l’avancée de l’océan.
Cosmopolite : population provenant du monde entier.


II. La littoralisation.

A. Les littoraux, des espaces attractifs.

La majorité des hommes vit à proximité des littoraux car les côtes sont attractives. L’augmentation du commerce maritime et le développement des activités touristiques leur offrent de nombreux emplois. C’est pourquoi les littoraux concentrent les plus grandes agglomérations. Cette concentration ne devrait pas faiblir car on estime que d’ici 2050, 75% de la population mondiale habitera à moins de 60 km d’un littoral. Toutefois, les littoraux sont inégalement occupés et certains d’entre eux restent peu peuplés (régions froides).
Agglomération : ensemble composé d’une ville et de ses banlieues.

B. Des espaces aménagés.

Les littoraux sont des espaces concentrant diverses activités qui ont nécessité des aménagements :
- La pêche est l’activité traditionnelle. Elle s’est transformée dans les pays développés en étant pratiquée de manière intensive. Sur les 65 ports de pêche français, 43 ont été aménagés pour accueillir un marché couvert (la Criée) afin de permettre la vente et l’expédition des poissons vers l’intérieur des terres.
- L’industrie et le commerce se concentrent dans les zones industrialo-portuaires. L’augmentation des échanges mondiaux a donc nécessité d’agrandir ces zones le long du littoral ou encore de s’étendre sur la mer grâce aux terre-pleins (polders) comme à Hong-Kong.
- Le tourisme de masse a engendré l’aménagement de ports de plaisance ou encore de stations balnéaires dotées d’équipements de loisirs (golf, piscine, etc.).

Pêche intensive : capture de milliers de tonne de poissons en une seule pêche pour les vendre sur les marchés.
Tourisme de masse : concentration d’un grand nombre de tourisme dans un même lieu.
Port de plaisance : port abritant exclusivement les bateaux de loisirs.


III. Des espaces convoités.

A. La multiplication des conflits d’usage.

La diversité des activités sur le littoral provoque une multiplication des conflits d’usage car chacun cherche à utiliser et à développer le territoire pour sa propre activité. Ainsi, les terres agricoles littorales diminuent de plus en plus pour laisser place aux aménagements touristiques. De même, l’extension des aménagements portuaires rendent l’accès à la mer difficile aux habitants.